Rechercher

QUELS FRAIS NEGOCIER POUR VOS ACTIFS FINANCIERS ?

Mis à jour : avr. 2



La seule chose qui nous est garantie quand on investit, c’est le coût de l’investissement ! Et il existe aujourd’hui toute une myriade de frais autour de vos investissements, que ce soit sur les actifs financiers ou sur les enveloppes (contrats).


1. Les frais d’entrée : Ils représentent les frais prélevés en une fois au début de votre investissement. Fréquents sur les investissements illiquides de type SCPI ou Private Equity, ils sont en voie de disparition sur les autres types d’actifs ou les autres contrats.

Il faut toujours que vous négociez ces frais quand vous souscrivez un contrat. Et ne les accepter que si le taux de rendement proposé par l’investissement vous permet de couvrir le coût des frais d’entrée dans les 2 à 3 ans grand maximum.


2. Les frais dits « de garde » : assimilés au coût de la détention de l’investissement sur un support, que vous allez payer annuellement. Ce sont les moins élevés et certaines plateformes proposent la gratuité de ces frais. Essayez toujours de négocier leur gratuité.


3. Les frais liés aux transactions/arbitrages : ce coût apparait à chaque arbitrage ou mouvement que vous réalisez dans votre portefeuille; par exemple si vous vendez une action et en rachetez une autre, un certain pourcentage de cette transaction sera prélevé. Ces frais sont souvent contractuels et à moins que vous ayez investi un montant conséquent, il sera difficile de négocier leur gratuité.


Néanmoins, si vous payez des frais administratifs importants, et que vous avez une relation de confiance avec votre conseiller, ces frais peuvent être gratuits peu importe le montant investi (les plateformes en ligne proposent la gratuité de ces supports). De même si l’investissement est important, la gratuité devrait vous être proposée (à partir de 100’000€).


4. Les frais administratifs. Très courants dans les contrats ou les investissements nécessitant une gestion administrative conséquente par un tiers.

Ils peuvent être assez important entre 0,5% à 1% de l’encours de votre portefeuille en fonction de votre support (ils sont généralement moins élevés sur un compte titre que dans un contrat d’assurance-vie). Il est difficile de déroger à ces frais, car s’ils permettent de payer la main d’œuvre nécessaire aux traitements de vos contrats, ils sont aussi une source de revenus importante pour les acteurs traditionnels de la place.


Notre conviction est que la finance en France a toujours un train de retard par rapport à ce qui se fait chez nos voisins anglo-saxons, l’arrivée des plateformes mettant en place des solutions administratives dématérialisées devrait simplifier le processus et faire baisser les coûts qui seront en partie rendus à l’investisseur.


5. Et finalement, les frais de gestion financiers. Ces frais sont généralement compris entre 1% et 1,5% du montant total du contrat. Ces frais rémunèrent l’individu ou la société de gestion qui va réaliser les investissements pour votre compte.

Il faut faire attention, car ces frais peuvent être pyramidaux, par exemple si vous payez un gestionnaire pour réaliser les investissements et que ce dernier investit dans des fonds actions (OPCVM), vous paierez indirectement la couche de frais du fonds action et directement les frais de votre gestionnaire d’actif. Ce qui cumulé peut faire beaucoup.

Si votre gestionnaire investit uniquement dans les fonds, alors vous ne devriez pas payer des frais de gestion financière plein pot car il se peut se rémunérer dans certains cas via des rétrocommissions que lui versent les fonds.

S’il est vrai que tout type de travail mérite salaire, il faut faire attention à payer le juste prix. Les frais récurrents sur vos investissements standards (hors immobilier et private equity donc), si vous souhaitez avoir un bon conseil et une bonne gestion administrative, ces ne devraient pas dépasser 1,5% annuels. Si c’est le cas, tentez de négocier ou changez de conseil.


En résumé négociez :

- La gratuité de vos frais d’entrée.

- La gratuité de vos arbitrages.

- Des frais administratifs à 0,5% maximum.

- Des frais de gestion financière entre 0,5% et 1,5% en fonction de la personnalisation de la gestion financière.


Dans notre prochain billet nous traiterons de l’optimisation de ces frais.

102 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout